ChristopheDieu.net

Comment faire une refonte de site SEO Friendly ?

Lors de la refonte d’un site, il faut intégrer dès le cahier des charges une partie concernant votre SEO.
Un certain nombre de points doivent être pris en compte pour ne perdre ni vos positions ni votre trafic SEO.

 

> Le redirection 301 est SEO Friendly

La redirection 301 sert à indiquer à google qu’une ancienne URL a été redirigée de façon permanente vers une nouvelle. La popularité de l’ancienne page est ainsi transmise à la nouvelle page ce qui permet de ne pas perdre votre trafic et vos positions dans les résultats de recherche.

Si vous ne faites pas de redirections 301 de vos anciennes pages vers vos nouvelles, les anciennes pages encore présentes dans les pages de résultats de Google renverront vers une page 404 (Page not found) puisque qu’elles n’existent plus. En terme d’image c’est désastreux! En terme de trafic aussi, puisque vous allez perdre toute la popularité de vos anciennes pages puisque qu’elle ne sera pas transmise à vos nouvelles pages. Votre trafic SEO risque de chuter drastiquement, vos nouvelles pages mettant un certain temps à se créer une popularité. En gros vous repartez de zéro.

(more…)

Comment tracker efficacement vos campagnes digitales ?

> Comment personnaliser les URL de destination de votre campagne digitale ?

Pour que Google Analytics puisse collecter certaines informations de votre campagne digitale comme le nom du support, le canal utilisé, … il est nécessaire de rajouter à l’URL des paramètres, ces paramètres seront récupérés par Google Analytics pour vous permettre de faire le suivi de vos campagnes. Les paramètres disponibles sont les suivants :

utm_source : obligatoire. utm_source est utilisé pour identifier le support de votre campagne par exemple un magazine en ligne
Example: utm_source=le-monde

utm_medium : obligatoire. utm_medium est utilisé pour identifier le canal de votre campagne par exemple une campagne de bannières (bandeaux publicitaires)
Example: utm_medium=display

utm_campaign : obligatoire. utm_campaign est utilisé pour identifier le nom de votre campagne
Example: utm_campaign=solde-primtemps

utm_content : facultatif. utm_medium est utilisé pour l’A/B Testing ou différencier deux annonces ou deux créations de bannières par exemple
Examples: utm_content=expand-banner

utm_term : facultatif. utm_term est utilisé pour reprendre le mot clé des campagnes de liens sponsorisés hors Google Adwords (Bing)
Example: utm_term=running shoes

A noter : Pour les campagnes Adwords, comme Google Analytics et Adwords sont des produits de Google, il existe un marquage automatique qui vous dispense de faire un marquage manuel avec les paramètres vus ci-dessus. On pourra se reporter à l’aide Adwords au sujet du marquage automatique.

> Construction manuelle de vos URL personnalisées

Venons en à la construction proprement dite de vos URL personnalisées par un exemple : Si vous décidez de lancer une campagne display pour vos soldes de printemps sur le site du journal “Le Monde” avec une bannière extensible (expand banner) et que l’URL de destination de votre campagne est votre home page : www.example.com, dans ces cas les paramètres seront les suivants :

Support (utm_source)= le-monde
Canal (utm_medium)= display
Nom campagne (utm_campaign)= soldes-printemps
Contenu d’annonce (utm_content)= Expand-Banner

==> votre URL personnalisée avec les rajouts de paramètres sera :
http://www.example.com?utm_source=le-monde&utm_medium=display&utm_campaign=solde-printemps&utm_content=expand-banner

Assurez vous bien qu’après l’URL de destination, la liste des paramètres commencent par un ? et que chaque paramètre et sa valeur soit séparé par un &.

Cas spécifique : si votre URL de destination comprend déjà un ou plusieurs paramètres alors il faudra remplacer le ? du début par un & comme dans l’exemple ci-dessous :
Si votre URL de destination est la page de catégorie pantalon :
http://www.example.com?category=pantalon

==> votre URL personnalisée pour votre campagne sera : 
http://www.example.com?categorie=pantalon&utm_source=le-monde&utm_medium=display&utm_campaign=solde-printemps&utm_content=expand-banner

> Création automatique des URL personnalisées de votre plan media

Pour générer directement les URL vous pouvez utiliser l’outil de création d’URL de Google mais vous serez obligé de faire une par une les URL personnalisées ce qui n’est pas très pratique. En effet, dans un plan media il y a plusieurs supports, plusieurs canaux ainsi pour une même URL de destination il vous faudra créer autant d’URL personnalisées ce qui n’est guère pratique.

C’est pour cela que je vous fournis ci-dessous un petit fichier automatisant les tâches qui vous aidera grandement. En haut il suffit de rentrer l’URL de destination de votre campagne et en dessous de rentrer en colonne le support (utm_source), le canal (utm_medium) et le type de créa ou annonce (utm_content). Quand les valeurs des paramètres sont constitués de mots avec des espaces, mettre un tiret entre les mots (ex : expand banner ==> expand-banner)

==> Fichier modèle Excel : Tracked-URL

> Tester la bonne collecte de vos données

C’est mon Mantra favori : tester et vérifier
Tester votre plan media. Par exemple, vérifiez que vos bannières affichées pointent bien sur une URL avec les paramètres définis car cela arrive que votre agence média oublie dans la précipitation de rajouter des paramètres. Vérifier aussi que vous récupérer bien vos paramètres dans Google Analytics. Car si une campagne n’est pas identifiée comme telle, Google Analytics le considérera comme une simple lien externe (trafic referral) et faussera toutes les stats de vos campagnes.

> Récupération des données dans Google Analytics

Dans Google Analytics, créez un rapport personnalisé avec les infos suivantes :

rapport-GA

On obtient alors le tableau suivant :

tableau-statique

Comprendre le taux de rebond

> Le taux de rebond mérite votre attention !

Beaucoup d’annonceurs se concentrent sur le seul taux de conversion mais pourtant il y a un indicateur qui est absolument crucial et simple, c’est le taux de rebond.

C’est une notion très simple : “les visiteurs sont venus sur votre page et n’ont pas continué leur parcours client“. Ces visiteurs ont donc quitté votre site en ayant vu que cette unique page. Plus techniquement, on dira que le taux de rebond “est le pourcentage de sessions ouvertes sur votre site impliquant la consultation d’une seule page”.

taux de rebond en image !!

Avinash Kaushik, le gourou du webanalytics, fait dire au visiteur qui “rebondit” sur une page de votre site : ” I came, i puked, i left”…. Je nuancerais quelque peu ce propos car cela ne veut pas toujours dire qu’il n’a pas aimé votre page. En effet, un visiteur qui fait une recherche dans Google et arrive sur une page correspondant exactement à son besoin d’information (un article pour un site non marchand, une notice technique d’un produit pour un site marchand, page contact), peut très bien quitter le site après avoir vu cette page et ce n’est pas pour cela qu’il a détesté votre page, bien au contraire.

Ainsi si une page profonde de votre site qui détaille les aspects techniques d’un produit a un taux de rebond de 90%, ce n’est pas forcément une catastrophe. C’est juste que le contenu de la page correspondait à ce que les visiteurs recherchaient et que ceux-ci n’avaient pas forcément dans l’intention de faire une conversion en vente ou lead puisque  leur démarche étaient plus de s’informer. Ils pourront très bien “transformer” lors d’une autre visite.

Néanmoins dans la majorité des cas un taux de rebond elevé sur une page doit attirer votre attention.

> C’est quoi un bond taux de rebond ?

Il ne faut pas s’alarmer quand le taux de rebond d’une page est à 45%, tout le monde ne peut pas aimer votre page. Définir une valeur pour un bon taux de rebond est un exercice difficile mais disons que un taux de rebond de 20 à 25 % est excellent, 40 à 50 % reste acceptable au delà il faut commencer à faire une analyse plus fine par exemple par source de trafic (SEO, SEA, Display, Trafic Direct, ..) pour regarder le canal qui fait grimper ce taux de rebond.

Une de vos sources de trafic pour une page donnée peut très bien avoir un taux de rebond élevé alors que le taux global toutes sources confondues est tout à fait correct. Le canal Display par exemple a parfois des taux de rebond très important (supérieur à 70%), il faut alors se poser la question de l’adéquation entre la créa de la bannière et la page de destination et modifier celle-ci afin que les internautes cliquant sur la bannière voit le rapport entre le message véhiculé et la page de destination. Sinon ils quitteront le site dès la page de destination affichée sans aller plus loin dans leur parcours.

J’adore la présentation que A.Kaushik fait du taux de rebond dans la video qui suit c’est drôle et très explicite.